charger


charger

charger [ ʃarʒe ] v. tr. <conjug. : 3>
chargier 1080; bas lat. °carricare, de carrus « char »
I
1Mettre sur (un homme, un animal, un véhicule, un bâtiment) un certain poids d'objets à transporter. Charger une voiture, un cheval, une charrette. Charger un navire ( fréter; arrimer) . Charger la barque. Charger de lest. lester. On le chargea de paquets ( chargé) . Charger à l'excès. accabler, surcharger. Par ext. Charger une lettre, y enfermer des valeurs et, par suite, l'affranchir de manière spéciale.
2Placer, disposer pour être porté. mettre. Charger une valise sur son épaule. 1. porter. Charger du charbon sur une péniche. Les déménageurs chargent les meubles.
Prendre (une charge). « un brick qui chargeait pour les îles du Levant des jarres de terre cuite » (Loti). Fam. Taxi qui charge un client, qui le fait monter.
3(1564) Mettre dans (une arme à feu) ce qui est nécessaire au tir. Charger un fusil, un revolver. Charger un canon jusqu'à la gueule. Absolt Charger à balles, à mitraille. Garnir (qqch.) de ce qui est nécessaire à son fonctionnement ou de ce qui doit être traité. approvisionner, remplir. Charger un fourneau, un poêle de combustible. Charger une caméra. Charger un briquet. recharger. Charger le lave-vaisselle. Pronom. (pass.) La machine se charge par l'avant. Techn. Charger une cuve à teinture (de colorants), un pinceau (de couleur).
4(1751) Phys. Accumuler de l'électricité dans. Charger une batterie d'accumulateurs.
Électron. Amener (un dispositif) à fournir de l'énergie. Charger un amplificateur, un moteur.
5Inform. Introduire (un fichier) dans la mémoire d'un ordinateur. aussi télécharger.
6 ♦ CHARGER DE : mettre sous le poids de (la charge), garnir abondamment. ⇒ accabler, couvrir, recouvrir; emplir. Charger une table de mets. Charger ses mains de bagues. Fig. Charger son style de métaphores. Charger un ouvrage de citations.
7(Choses) Constituer une charge pour, peser sur. La retombée de la voûte charge trop ce pilier.
8SE CHARGERv. pron. réfl. Porter des charges. Je ne veux pas me charger, un sac de voyage suffira. Fam. Se droguer, s'enivrer.
II(Abstrait)
1(XIIe) CHARGER (qqch., qqn) DE... : faire porter à. Charger le peuple de taxes, d'impôts. écraser, grever, imposer. « ce “bouc émissaire” qu'on chargeait de tous les péchés d'Israël » (Daniel-Rops). accuser, imputer (à), taxer. Charger sa mémoire de détails. encombrer, remplir, surcharger.
(1538) Revêtir d'une fonction, d'un office. charge; commettre, déléguer, préposer (à). Charger un avocat de la défense. Il est chargé de les surveiller, de leur surveillance. « Je suis encore chargé de grands et lourds devoirs » (Duhamel). Pronom. SE CHARGER DE : prendre sur soi la responsabilité, le soin de. ⇒ assumer, endosser, s'occuper (de). Je me charge de tout, je m'en charge. Je me charge de cette affaire, de la régler au plus vite. Iron. Je me charge de lui : j'en fais mon affaire.
2Dr. Charger qqn : aggraver les chefs d'accusation, apporter des preuves ou des indices de sa culpabilité. ⇒ accabler, 1. déposer (contre qqn).Par ext. calomnier , noircir. « Chargez-le comme il faut [...] et rendez les choses bien criminelles » (Molière).
3Exagérer (les défauts, les traits saillants) afin de rendre ridicule ou odieux. caricaturer. Faire qqch. avec exagération, en matière artistique. forcer, outrer. « Un comique outre sur la scène ses personnages; un poète charge ses descriptions » (La Bruyère).
III(v. 1195 « attaquer; battre ») Attaquer avec impétuosité, par une charge (III). Charger l'ennemi. Le taureau charge le torero, fonce sur lui. — Absolt Chargez ! « Une fois que vous aurez fait la brèche, on charge » (Dorgelès). Le sanglier a chargé. ⊗ CONTR. Décharger. Alléger. Excuser.

charger verbe transitif (bas latin carricare, charger, de carrus, char) Placer sur quelqu'un, un animal, dans quelque chose, un véhicule, ce qui sera porté, supporté, transporté : Charger les bagages dans la voiture, charger la voiture. Il chargera le colis sur ses épaules. Encombrer quelqu'un de colis, de paquets, etc., placer des choses (trop) pesantes dans un véhicule : Ne charge pas trop la voiture. Remplir un emploi du temps, une période de (trop) nombreuses activités : Mal répartir le travail de la semaine en chargeant trop le lundi. Encombrer un texte, une œuvre de détails superflus : Charger son récit de fioritures inutiles. Munir un appareil, une arme de ce qui lui est nécessaire pour fonctionner : Charger une caméra, une bouche à feu. Placer dans une machine les éléments qu'elle devra traiter : Charger un lave-vaisselle. Charger la mémoire centrale d'un ordinateur. Fournir de l'énergie à un dispositif qui l'emmagasine : Charger un accumulateur. En parlant d'un chauffeur de taxi, prendre un client à son bord. Apporter des témoignages, des preuves qui accablent un accusé. Attaquer de manière subite et violente : Le sanglier a chargé le chasseur. Imposer ou confier à quelqu'un une mission, une charge, une responsabilité : On m'a chargé de vous remettre ce message. Compléter, augmenter une quantité donnée de matière par l'apport d'une quantité nouvelle. Jouer un rôle en exagérant les effets et les mimiques, en ajoutant du texte. ● charger (difficultés) verbe transitif (bas latin carricare, charger, de carrus, char) Conjugaison Le g devient -ge- devant a et o : je charge, nous chargeons ; il chargea. ● charger (expressions) verbe transitif (bas latin carricare, charger, de carrus, char) Charger quelqu'un de tous les péchés, lui en faire supporter le poids, les lui imputer. Charger l'estomac, être lourd à digérer en parlant d'un aliment. Charger un portrait, un dessin, en accentuer les traits. ● charger (synonymes) verbe transitif (bas latin carricare, charger, de carrus, char) Placer sur quelqu'un, un animal, dans quelque chose, un véhicule, ce...
Contraires :
- décharger
Encombrer quelqu'un de colis, de paquets, etc., placer des choses...
Synonymes :
Contraires :
- alléger
- délester
Remplir un emploi du temps, une période de (trop) nombreuses...
Contraires :
- libérer
Apporter des témoignages, des preuves qui accablent un accusé.
Synonymes :
- écraser
Contraires :
- blanchir (familier)
Attaquer de manière subite et violente
Synonymes :
- foncer sur
- fondre sur
- se jeter sur
- se ruer sur
- s'élancer sur
Contraires :
- éviter
- se dérober
Imposer ou confier à quelqu'un une mission, une charge, une...
Synonymes :
- préposer à
Contraires :
- libérer
Jouer un rôle en exagérant les effets et les mimiques...
Synonymes :

charger
v. tr.
rI./r
d1./d Mettre une certaine quantité d'objets sur (un homme, un animal, un véhicule). Charger un âne. Charger un cargo.
d2./d Placer (un objet qui constitue une charge). Charger une valise dans une voiture.
d3./d Absol. Prendre en charge.
Taxi qui charge un client.
d4./d Introduire dans une arme à feu une charge, un projectile. Charger un fusil.
d5./d Charger un appareil photographique, une caméra, y introduire de la pellicule vierge.
d6./d ELECTR Charger une batterie électrique, un condensateur, un accumulateur, y accumuler une certaine quantité d'électricité.
|| TECH Charger un fourneau, le remplir de combustible.
d7./d Peser sur. Cette poutre charge trop le mur.
d8./d Charger de: emplir, couvrir avec excès de. Charger un mur de tableaux.
rII./r Attaquer avec impétuosité. Charger l'ennemi.
Absol. Chargez!
rIII/r
d1./d Charger (qqch, qqn) de: faire porter à, supporter par. Charger une planche de livres. Charger un enfant d'un énorme cartable.
|| Confier à (qqn) l'exécution d'une tâche, la conduite d'une affaire. Charger un avocat d'une cause.
d2./d Charger un accusé, faire des déclarations qui tendent à le faire condamner.
d3./d Exagérer. Cet acteur charge.
rIV./r v. Pron.
d1./d Prendre pour soi, porter une charge. Ne vous chargez pas trop.
d2./d Fig. Se charger d'une faute, s'en dire responsable.
d3./d Prendre le soin, la responsabilité (de qqch, qqn). Se charger d'une affaire.
d4./d (Sens passif.) Recevoir une charge, en parlant des armes à feu.

⇒CHARGER, verbe trans.
I.— Mettre quelque chose ou quelqu'un sur.
A.— [La visée dominante est celle de transport] Mettre (ce que l'on doit transporter) sur.
1. [Le compl. d'obj. désigne l'être (homme ou animal) ou la chose (véhicule, navire, etc.) qui effectue le transport] Une équipe de débardeurs qui chargeaient une péniche (G. DUHAMEL, Confession de minuit, 1920, p. 24). Les cochers chargent leurs camions (DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, p. 59). Aucun port de la côte ne possédait des hommes aussi parfaitement organisés pour décharger et charger les navires (HAMP, Vin de Champagne, 1909, p. 193) :
1. Pendant qu'on faisait les malles et qu'on chargeait la voiture, nous partîmes avec les mulets et les guides.
LAMARTINE, Raphaël, 1849, p. 212.
SYNT. Charger un âne, un chameau, un mulet; charger un porteur; charger une charrette, une voiture, un cargo.
MAR. Charger un navire à fret.
Loc. proverbiale. Charger le baudet :
2. ... les intendants du roi sont tout et font tout; ils mettent les impositions comme ils veulent, ils chargent le baudet tant et plus; ...
ERCKMANN-CHATRIAN, Histoire d'un paysan, t. 1, 1870, p. 65.
Emploi pronom. Gondran passe sa bêche dans la courroie du carnier et se charge (GIONO, Colline, 1929, p. 47).
[Avec un compl. second. désignant ce que l'on doit transporter] Charger une charrette de ciment. Fabio (...) acheta des vaisseaux et les chargea de sel (...) qu'il vendit dans les villes de l'Adriatique (A. FRANCE, Le Puits de Ste Claire, 1895, p. 264).
Spéc., POSTES ET TÉLÉCOMM. Charger une lettre de valeurs ou, p. ell., charger une lettre. Y enfermer des valeurs et la faire enregistrer à la poste.
2. [Le compl. d'obj. désigne la chose ou la pers. que l'on doit transporter] Charger sur/dans. Un gros garçon niais et rose, en bras de chemise, chargeait des malles sur un omnibus d'hôtel (MALÈGUE, Augustin, t. 2, 1933, p. 9). Des Allemands (...) chargeaient dans des wagons les caisses de tissus de l'usine Villard (VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 316).
SYNT. Charger des marchandises sur un âne, un navire; charger du bois, du foin sur une charrette; charger un gros sac sur ses épaules.
♦ [Le suj. désigne un navire] Recevoir, embarquer (des marchandises). Un petit bâtiment à deux mâts, qui vraisemblablement chargeait du riz pour la Chine (Voyage de La Pérouse, t. 2, 1797, p. 335). Les cargos qui viennent à Caen charger le minerai normand ont leurs dimensions limitées par les conditions d'accès du canal de Caen à la mer (H. LE MASSON, La Mar., 1951, p. 71).
Emploi pronom. Ils se chargeaient de ballots qu'ils avaient peine à porter (LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, 1823, p. 1082).
Charger (un client, un passager sur un véhicule). Prendre en charge. « Voilà bien l'homme que j'ai chargé rue des Martyrs, et déposé gare de Lyon » (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Le Rendez-vous, 1889, p. 1112). Le chauffeur, (...) chargeait la clientèle de rencontre (COCTEAU, Les Enfants terribles, 1929, p. 175).
B.— [L'accent est mis sur le poids]
1. [Le compl. d'obj. désigne une chose ou une pers.]
a) Peser sur; mettre sous la charge d'un poids (parfois excessif). Monsieur le Maire voyagera seul et sans bagage afin de ne point charger le cheval (HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 266). On pouvait charger le plancher, rien n'y fléchissait (PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1928, p. 141).
P. métaph. :
3. ... une immense fatigue la chargeait [Léontine], qu'elle tirait derrière elle, comme une bête son fardeau.
F. CARCO, L'Homme traqué, 1922, p. 88.
Charger l'estomac. Cette nourriture charge l'estomac (Ac. 1798-1932) :
4. On aura (...) l'attention de donner ces purgatifs en plusieurs prises, pour ne pas trop charger l'estomac à la fois.
GEOFFROY, Manuel de méd. pratique, 1800, p. 160.
Spéc., littér. Charger de chaînes, de fers. Enchaîner; p. ext., emprisonner :
5. ... des brigands (...) virent les deux amants (...). Alors ils s'approchèrent d'eux, les chargèrent de liens et, les ayant attachés à la queue d'un âne, ils poursuivirent leur chemin.
A. FRANCE, Balthasar, 1889, p. 15.
6. S. Pierre Pascal, évêque de Jaën, après avoir employé tous ses revenus au rachat des captifs, et au soulagement des pauvres, passa chez les Turcs, où il fut chargé de fers.
CHATEAUBRIAND, Génie du Christianisme, t. 2, 1803, p. 506.
Au fig. Charger la conscience :
7. Écoute, Paul, voilà ce que je voulais dire à un prêtre; car c'est la seule chose qui charge ma conscience; écoutez il y a des moments de doute, où j'ai regardé ce duel comme un assassinat...
A. DUMAS Père, Paul Jones, 1838, IV, 3, p. 183.
b) [Avec une idée d'abondance suffisante ou parfois excessive]
Recouvrir abondamment; remplir. Blazius lui [à Dame Léonarde] chargeait son assiette et lui remplissait son gobelet jusqu'au bord (T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 282).
♦ [Avec un compl. second. introd. par de] Les arbres étaient chargés de fruits (Voyage de La Pérouse, t. 3, 1797, p. 189). L'hiver fut froid. Les carreaux, chaque matin, étaient chargés de givre (FLAUBERT, Madame Bovary, t. 1, 1857, p. 73). Des tables étaient chargées de boissons et de choses excellentes (R. ROLLAND, Jean-Christophe, L'Aube, 1904, p. 79). Les branches étaient chargées chacune d'une longue chenille de neige cristalline (ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 80) :
8. Il va chercher dans un coin la petite table ronde, l'apporte sur le devant et la charge joyeusement de tout ce que contient le garde-manger, ...
HUGO, Ruy Blas, 1838, IV, 2, p. 417.
Au fig. :
9. Fabrice était bien bon de donner le simple nom de notes aux griffonnages infinis dont il avait chargé les marges (...) des œuvres de saint Jérôme.
STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, p. 376.
Se charger de. Se garnir de. Les terrasses peu à peu se chargeaient de monde (FLAUBERT, Salammbô, t. 1, 1863, p. 119).
Au fig. :
10. Henri descendit l'allée centrale à la recherche d'une place, et sur son passage les visages se chargeaient de mépris haineux.
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 461.
Se charger de. Donner en abondance. Charger qqn de compliments, d'éloges, de bienfaits; charger qqn d'injures.
Charger qqn de coups. L'accabler de coups.
COMM. Charger un compte. En grossir le montant. Cette maison a la réputation de charger ses comptes (Ac. 1835-1932).
2. P. anal.
a) Au fig., ART et LETTRES.. Exagérer le caractère, les traits de quelqu'un ou de quelque chose. Les caractères sont trop chargés dans ce roman (Ac. 1835-1932). L'outrance du vocabulaire, l'hyperbole et l'emphase chargèrent le style sans mesure (G. LEFEBVRE, La Révolution fr., 1963, p. 594).
ARTS FIGURATIFS. Représenter d'une manière outrée et bouffonne les traits d'une personne pour la rendre ridicule. Charger un portrait (Ac. 1835-1932) :
11. Quant à moi, il [Dantan] m'a chargé sur ma grosseur. J'ai l'air de Louis XVIII.
BALZAC, Lettres à l'Étrangère, t. 1, 1850, p. 244.
THÉÂTRE. Interpréter (un rôle) avec exagération; jouer d'une manière outrée. Dailly, grisé par son succès, chargeait son rôle d'une façon odieuse, ajoutait des mots au texte (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1892, p. 208).
Absol. Au théâtre à Venise tous les acteurs chargent horriblement; peut-être cela est-il nécessaire pour un parterre italien (TAINE, Voyage en Italie, t. 2, 1866, p. 295).
b) DR. Déposer contre, accuser. Les témoins, les dépositaires le chargent beaucoup (Ac. 1835-1932). Pourquoi ces hommes ont-ils entrepris de charger l'innocent et d'innocenter le faussaire? (CLEMENCEAU, Vers la réparation, 1899, p. 137) :
12. ... le juge entra en conflit avec eux, avec Berthe surtout très âpre contre l'assassinée, son ancienne amie, qu'elle chargeait abominablement, ...
ZOLA, La Bête humaine, 1890, p. 274.
Emploi pronom. Il y eut de scandaleux débats, où les deux frères se chargeaient l'un l'autre d'une manière infâme (G. SAND, Mauprat, 1837, p. 371).
Se charger. S'accuser :
13. — Il vous roule (...) Vous n'êtes pas de force, grommelait le général.
[Le juge :] — Mais au contraire, mon cher duc (...) il semble faire exprès de se charger, de s'accabler. C'est inexplicable.
A. DAUDET, La Petite paroisse, 1895, p. 297.
Se charger de :
14. La vedette principale répond à voix insaisissable, se charge de cinq, de six crimes, et referme ses longues paupières, bien ornées de cils.
COLETTE, Belles saisons, Mes cahiers, 1941, p. 205.
3. Au fig. [Le poids est une obligation]
a) [L'obligation est un dû matériel; avec un compl. second. désignant l'obj. de l'obligation] Imposer une condition ou une obligation onéreuse. Charger un peuple, un pays d'impôts (Ac. 1835-1932).
b) [L'obligation est une responsabilité; avec un compl. second. désignant l'obj. de la responsabilité]
Charger qqn de (+ inf. ou subst.). Lui confier la responsabilité, la mission ou le soin de. Charger un avocat d'une cause (Ac. 1835-1932); charger le préfet de faire régner l'ordre. Le roi mon maître me chargea d'ambassades et missions délicates qui me tinrent longtemps à l'étranger (GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 441) :
15. ... un petit huissier minable, qu'on chargeait des corvées dont son confrère de Cloyes ne voulait pas, ...
ZOLA, La Terre, 1887, p. 331.
16. Le premier ministre, (...) et le secrétaire d'état au budget sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal Officiel de la République française.
L'Amén. du terr., 1964, p. 30.
Être chargé de qqn. En avoir la responsabilité, en prendre soin. Bref, il était chargé d'une femme et de quatre enfants, et toute sa fortune était dans sa tête (A. FRANCE, Le Génie latin, 1909, p. 170).
Se charger de (+ inf. ou subst.). Prendre sur soi la responsabilité ou le soin de quelque chose ou de faire quelque chose. Voulez-vous vous charger de transmettre cette réponse (HUGO, Correspondance, 1867, p. 32). Ulrich Kunsi se chargeait des nettoyages, des lavages (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, L'Auberge, 1886, p. 1077). Beaucoup de banques se chargent de gérer les fortunes de leur clientèle (F. BAUDHUIN, Crédit et banque, 1945, p. 176) :
17. ... il a dit à Monsieur de Chandour que s'il arrivait malheur à son gendre, il se chargeait de le venger.
BALZAC, Les Illusions perdues, 1843, p. 148.
Souvent iron. ou p. plaisant. Se charger de qqn ou de qqc. En faire son affaire. Et l'oie parut, fumante, dorée (...). « Permettez-vous, dit le curé, que je me charge de cet animal? » (MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Les Rois, 1887, p. 299).
Expr. proverbiale. Mon Dieu, délivrez-moi de mes amis; je me charge de mes ennemis.
Se charger de qqn. S'occuper de son entretien, assurer sa subsistance :
18. « Pour moi, je n'ai pas de bonheur à sacrifier (personne ne m'a jamais aimée) aussi serais-je bien heureuse de rencontrer un homme qui veuille se charger de moi et de ma famille, ... »
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 2, Une Lettre, 1885, p. 581.
4. [Avec en outre une idée d'élan hostile; le compl. d'obj. désigne une pers.]
a) Domaine milit. ou policier. Se précipiter de tout son poids sur, s'abattre avec impétuosité, avec violence et brutalité sur. Le colonel français, à la tête d'une poignée de ses hussards venait de charger le régiment de uhlans (PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 378).
Emploi pronom. Ainsi paroissent les deux armées (...) prêtes à se charger avec furie (CHATEAUBRIAND, Les Natchez, 1826, p. 268).
Emploi intrans. Charger sur. La veille, la police avait dû charger sur des manifestants, dans les chantiers du métro (ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 263).
b) P. ext. Il observa le petit taureau qui joyeusement chargeait le picador (MONTHERLANT, Les Bestiaires, 1926, p. 421).
Emploi intrans. Le Doré [un taureau] piétinait la terre. Il n'avait plus l'intention de charger ouvertement. Il méditait dans sa colère (GIONO, Batailles dans la montagne, 1937, p. 194).
SP. [Dans certains sp. d'équipe (football, basket, etc.)]. Effectuer une charge (cf. charge I B 2 b) :
19. Qu'on me passe [un ballon] ou me dribble, que je sois terrestre, aérien ou morceau d'athlète emporté, j'imprime leur direction à tous les regards, à tous les muscles, à l'avant qui me suit, au demi qui me brusque, au trois-quarts qui me ravit; charge, croche, et ne m'abandonne que lorsqu'il bascule...
A. ARNOUX, Suite variée, 1925, p. 47.
c) Au fig. Attaquer, critiquer avec violence. Britannicus, la pièce des connaisseurs, son demi-échec, les préfaces qui chargent furieusement le vieux Corneille (MAURIAC, La Vie de Jean Racine, 1928, p. 74).
Emploi abs. :
20. Le communiste chargea : — (...) je travaille. Si tous les bourgeois en faisaient autant, au lieu de rester improductifs, donc parasites, nous n'en serions pas où nous en sommes.
H. BAZIN, Vipère au poing, 1948, p. 224.
II.— [L'accent est mis sur la quantité plus ou moins déterminée en vue du fonctionnement de qqc.] Mettre quelque chose dans un dispositif; le garnir, le munir de ce qui est nécessaire.
SYNT. Charger un poêle, un four; charger un trou de mine; charger un condensateur, une batterie d'accumulateurs; charger un fusil, un canon; charger un appareil de photo, une caméra, un stylo; charger sa pipe.
Spéc., vx. Charger en douze temps. Effectuer la charge en douze temps :
21. ... il [Fabrice] ne sait pas charger son fusil ni en douze temps ni à volonté. C'est moi qui ai chargé le coup qui a descendu le Prussien.
STENDHAL, La Chartreuse de Parme, 1839, p. 76.
Spéc., TECHNOL. Incorporer une substance, généralement lourde et de bas prix, à certaines matières (soie, papier, caoutchouc, etc.) pour leur donner plus de poids ou de consistance. On charge la soie pour lui donner du poids (surtout pour la soie décreusée), de la raideur (C. BLANQUET, Technol. des métiers de l'habill., 1948, p. 22).
Rem. Certains dict. du XIXe s. enregistrent le subst. masc. chargeage, mines. ,,Excavation servant à recevoir les produits des tailles et à les expédier à la surface`` (LITTRÉ).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Fait partie des verbes dont le g prend un e devant a ou o : nous chargeons, je chargeais. Étymol. et Hist. A. 1. a) Ca 1100 carger « mettre sur une personne, un animal, un véhicule quelque chose de pesant » (Roland, éd. J. Bédier, 32); 1606 part. passé adj. (NICOT); b) 1671 hérald. chargé « en parlant des pièces sur lesquelles il y en a d'autres » (POMEY); c) 1831 lettre chargée (LAMARTINE, Correspondance, p. 111); 1835 paquet chargé (Ac.); 2. 1160-74 chargier « placer, mettre quelque chose (sur une bête de somme) pour être porté » (WACE, Rou, 4980 ds KELLER, p. 220a); 3. a) 1167 « (de la terre) porter, être chargé de (fruit...) » (G. D'ARRAS, Ille et Galeron, éd. W. Foerster, 1489 ds T.-L.); b) 1929 fam. « (d'un cocher) prendre (un client) en charge » (Lar. 20e); 4. a) ca 1180 [ms. XIIIe s.] part. prés. adj. c(h)argant « lourd, pesant (au physique) » (Partonopeus de Blois, éd. J. Gildea, 3245, var. des mss A et G); 1611 charger « peser sur, constituer une charge (domaine physique) » (COTGR.); b) 1283 part. prés. adj. chargeant fig. « pénible, importun » (BEAUMANOIR, Coutumes de Beauvaisis, éd. A. Salmon, chap. 1, § 31), qualifié de ,,vieilli`` ds LITTRÉ ; c) 1690 id. « lourd à l'estomac, indigeste » (FUR.). B. 1. 1564 arm. « charger (une arme à feu) » (J. THIERRY, Dict. fr.-lat., Paris : charger une arquebuse); 2. 1752 « charger (une chaudière, un fourneau) » (Trév.); 3. 1814 électr. « charger (une batterie) » (NYSTEN). C. 1. a) 1573 « surcharger, couvrir abondamment quelqu'un ou quelque chose de quelque chose, mettre sous le poids d'une chose lourde à porter » (GARNIER, Hippolyte, 834, t. II, p. 33); b) 1611 temps chargé (COTGR.); 2. a) 1676 part. passé portrait chargé (FÉLIBIEN Dict., p. 520); b) 1704 « exagérer » (Trév.); 3. 1299 chergier « imposer une contribution » (MORLET, p. 121); 4. « fournir des preuves contre quelqu'un, l'accuser » [fin XIIe s.? Girbert ds GDF. Compl., sans réf.] D. 1. Ca 1150 charger qqc. à qqn « confier quelque chose à quelqu'un » (WACE, Saint-Nicolas, éd. E. Ronsjö, vers 589) — XVIe s. ds HUG.; 2. a) 1538 charger qqn de qqc. (R. ESTIENNE, Dictionarium Latino-gallicum, Paris d'apr. FEW t. 2, p. 416); b) 1790 subst. chargé d'affaires (MARAT, Les Pamphlets, Appel à la Nation, p. 137); c) 1866 subst. chargé de cours (Lar. 19e). E. Ca 1195 « attaquer » (AMBROISE, Guerre sainte, 6258 ds T.-L.). Du b. lat. carricare « charger » attesté au VIe s. sous la forme syncopée carcare, Loi Salique ds Mittellat. W. s.v., 309, 36; dér. de carrus (char). Fréq. abs. littér. :4 122. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 7 046, b) 6 255; XXe s. : a) 4 834, b) 5 266. Bbg. GOTTSCH. Redens. 1930, p. 112, 150, 224. — LA LANDELLE (G. de). Le Lang. des marins. Paris, 1859, p. 263. — ROG. 1965, p. 94, 136.

charger [ʃaʀʒe] v. tr. [CONJUG. bouger.]
ÉTYM. V. 1170, chargier; carger, 1080; du bas lat. carricare « charger », de carrus. → 1. Char.
1 (…) certains verbes changent de sens, suivant le milieu où on les emploie. Charger pour un cuirassier, c'est mettre son cheval au galop et sabrer l'ennemi; pour un fantassin ou un artilleur, c'est mettre une cartouche ou une gargousse; pour un cocher, c'est prendre un client; pour un conteur, ou un dessinateur, c'est exagérer; pour un employé des postes, c'est mettre le pli dans les « valeurs déclarées ».
F. Brunot, la Pensée et la Langue, IX, II, VI, p. 316.
———
I Garnir d'une charge (I.), faire porter qqch. à (qqn, un animal, un véhicule).
1 a Mettre sur (un homme, un animal, un véhicule, un bâtiment, etc.) un certain poids d'objets à transporter. || Charger un porteur. || Charger un mulet, un cheval. || Charger une charrette. || Charger une voiture. || Charger un camion de bouteilles. || Charger un navire ( Fréter; arrimer). || Charger de lest. Lester. || On le chargea de paquets. || Charger à l'excès. Accabler, surcharger.
2 Eh quoi ! Charger ainsi cette pauvre bourrique !
La Fontaine, Fables, III, 1.
b Charger une lettre de valeurs, et, absolt, charger une lettre, y enfermer des valeurs, et, par suite, l'affranchir de manière spéciale.
2 (Avec un compl. second introduit par une prép. locative : sur, dans…). Placer, disposer pour être porté. Mettre, placer, porter. || Charger une valise sur son épaule. || Charger des pierres sur un tombereau. || Charger du charbon sur une péniche. || Charger des malles dans un wagon. || Charger des meubles dans un camion de déménagement.
(Sans compl. second). || Les déménageurs sont en train de charger des caisses.
3 Je vois de grands garçons charger un tonneau de vin.
Rousseau, Émile, III.
(Le sujet désigne un véhicule, un navire). Prendre une charge. || Le navire charge sa cargaison, et, absolt, le navire charge pour Marseille. Embarquer.
4 Oh ! mon Dieu, c'était un très modeste petit bateau du port d'Antibes (…) un brick, qui chargeait pour les îles du Levant des jarres de terre cuite fabriquées à Vallauris (…)
Loti, Matelot, V, p. 22.
(Le sujet désigne le conducteur ou le véhicule). || Taxi qui charge un client, le fait monter, le prend. → Prise en charge (I., B., 1.). Absolt. Charger à une station.
3 a (1564). Mettre (dans une arme à feu) ce qui est nécessaire au tir. Charge (I., A., 4.), chargement (A., 3.). || Charger un fusil, un revolver, des pistolets (→ 1. Pistolet, cit. 1). || Charger un canon par la culasse. || Charger un canon jusqu'à la gueule. Absolt. || Charger à balles, à mitraille.Par ext. || Charger une mine.
b Garnir (qqch.) d'un poids, d'une quantité déterminée. Garnir, remplir. (Avec ou sans compl. second en de). || Charger une bobine de fil. || Charger une pipe de tabac. || Charger un fourneau, un poêle de combustible.Charger un appareil de photo, une caméra.Charger un stylo (avec une cartouche d'encre).
Techn. || Charger une cuve à teinture (de colorant). || Charger un pinceau (de couleur), une plume d'encre.
4 (1832; correspond à charge, I., A., 5.). Phys. || Charger une batterie, une bouteille de Leyde, y accumuler suffisamment d'électricité pour l'usage auquel ces appareils sont destinés. Charge, I., A., 5.
5 Littér. || Charger (qqch.) de (qqch.) : mettre sous le poids de (une charge), garnir abondamment, avec excès ou avec profusion. Accabler, couvrir, recouvrir; emplir. || Charger une table de mets. || Charger ses mains de bagues. || Charger sa poitrine de décorations ( Chamarrer).
5 Telle qu'une bergère, au plus beau jour de fête,
De superbes rubis ne charge point sa tête (…)
Boileau, l'Art poétique, II.
Fig. || Charger un roman de coups de théâtre, d'incidents. || Charger son style de métaphores. || Charger d'ornements superflus. Tarabiscoter. || Charger un ouvrage de citations.
6 (Corneille) a aimé (…) à charger la scène d'événements dont il est presque toujours sorti avec succès (…)
La Bruyère, les Caractères, I, 54.
(Compl. n. de personne). || Charger un esclave, un prisonnier de chaînes. Enchaîner.
Fig., vx. || Charger un homme de coups. Battre.
7 (…) tous trois le chargent de coups (…)
Molière, le Bourgeois gentilhomme, II, 3 (jeu de scène).
(Abstrait). Littér., vieilli. || Charger qqn d'injures, d'anathèmes, d'opprobres, de malédictions.
8 N'allons point nous charger d'une haine immortelle.
Racine, Bérénice, III, 2.
9 (…) ce blâme public dont ils sont trop chargés.
Molière, Tartuffe, I, 1.
Charger qqn d'honneurs. Combler.
6 (Sujet n. de chose). Constituer une charge, peser sur. || Les bagages chargent cette voiture.Cette poutre charge trop la muraille. || La retombée de la voûte charge trop ce pilier.
Fig. || Cette nourriture est lourde et charge l'estomac.
———
II (Abstrait).
1 (XIIe). || Charger (qqn, qqch.) de…, faire porter à… (une responsabilité, une charge; → Charge, II.), considérer comme coupable, comme responsable. Accuser, imputer, taxer. || Charger qqn de crimes, de torts.
10 Ils ne cessaient de le charger tantôt d'avarice, tantôt de trahison.
Vaugelas, Quinte-Curce, X, in Richelet.
11 (…) ce « bouc émissaire », qu'on chargeait de tous les péchés d'Israël par des formules imprécatoires (…)
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, IV, III, p. 366.
(Correspond à charge, II., 6.). Dr. || Charger qqn : aggraver les chefs d'accusation, apporter des preuves ou des indices de la culpabilité de (qqn, un accusé). Déposer (contre qqn).
Par ext. Calomnier, noircir.
12 Chargez-le comme il faut (…) et rendez les choses bien criminelles.
Molière, l'Avare, V, 5.
(Sujet n. de personne). || Charger la mémoire de qqn de trop de faits. Encombrer, remplir, surcharger. || Charger sa tête, son esprit de balivernes. || Charger sa mémoire de détails.(Sujet n. de chose). || Les détails qui chargent inutilement la mémoire, l'esprit, qui l'encombrent.
13 (…) tout cet amas d'idées qui reviennent à la même, dont ils chargent sans pitié la mémoire de leurs auditeurs.
La Bruyère, les Caractères, XV, 5.
14 La musique était pour moi une autre passion, moins fougueuse, mais non moins consumante par l'ardeur avec laquelle je m'y livrais, par l'étude opiniâtre des obscurs livres de Rameau, par mon invincible obstination à vouloir en charger ma mémoire, qui s'y refusait toujours, par mes courses continuelles, par les compilations immenses que j'entassais, passant très souvent à copier, les nuits entières.
Rousseau, les Confessions, V.
Vx (langue class.). || Charger qqch. de… Aggraver, augmenter.
15 Mon courroux n'a déjà que trop de violence,
Sans le charger encor d'une nouvelle offense.
Molière, Sganarelle, 6.
Établir, imposer (une condition onéreuse, une redevance) à (qqn, un groupe, un bien juridique). Grever, imposer. || Charger qqn de dettes. Écraser, obérer. || Charger le peuple, le pays de taxes.Charger une terre de redevances, une succession d'un legs.
16 Tout son peuple est heureux avec lui; il craint de charger trop ses peuples.
Fénelon, Télémaque, VIII.
2 (Emplois spéciaux). Amplifier, exagérer. || Charger ses comptes, y exagérer le montant des frais. || Charger le prix d'une marchandise.
Spécialt. (Correspond à charge, II., 7.). Exagérer (les défauts, les traits saillants), afin de rendre ridicule ou odieux. || Charger un portrait. Caricaturer.
Faire (qqch.) avec exagération, en matière artistique. Forcer, outrer. || Il charge ses descriptions. || Cet acteur charge son rôle.
17 Un comique outre sur la scène ses personnages; un poète charge ses descriptions (…)
La Bruyère, les Caractères, III, 48.
18 On semble exagérer, charger les couleurs, forcer la vérité.
Louis Madelin, De Brumaire à Marengo, III, La France de l'An VIII, p. 37.
3 (1538). Revêtir (qqn) d'une fonction, d'un office, d'une mission. Charge (II., 3., 4. et 5.); commettre, déléguer, donner (donner à faire), préposer (à)… || On l'a chargé de faire le compte rendu de la séance. || Charger un avocat de la défense de qqn. || On l'a chargé de trop de responsabilités. || Il fut chargé de les surveiller, de leur surveillance.
19 Il suffit. Cependant n'as-tu rien négligé
Des ordres importants dont je t'avais chargé ?
Racine, Bérénice, I, 3.
20 Je suis encore chargé de grands et lourds devoirs.
G. Duhamel, Inventaire de l'abîme, II, p. 19.
———
III (V. 1195, « attaquer, battre »).
1 Attaquer violemment, avec impétuosité. Charge (III.). || Charger l'ennemi. Absolt. || La cavalerie chargea. || Chargez !
(Animaux). Courir vite pour attaquer. || Le sanglier, l'éléphant chargent. Foncer.
21 (…) Une fois que vous aurez fait la brèche, on charge et on va attaquer leurs réserves.
R. Dorgelès, les Croix de bois, X, p. 193.
2 Sports. || Les avants ont chargé. → Charge, III., 2.
——————
se charger v. pron.
1 (Correspond à charger, I.). Prendre comme charge pour transporter. || Se charger d'un fardeau.
(Passif; choses). || Le navire, le camion se charge. || Ce canon se charge par la culasse.
Le ciel se charge, il se couvre de nuages.Se couvrir. || Se charger de pierreries.
2 Réfl. (Correspond à charger, II.). a Prendre la responsabilité (de…).Fig. || Se charger d'une faute, d'un péché, d'une responsabilité. Assumer, endosser.
22 Qu'elle semble lourde, aujourd'hui, à nos épaules et à nos bras, cette vérité dont se charge en riant de joie, notre jeunesse fervente !
F. Mauriac, le Jeune Homme, p. 91.
23 C'était de nos douleurs qu'il s'était chargé (…)
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, IV, III, p. 385.
b Prendre le soin, la conduite de qqch. Affaire (faire son affaire de…), prendre (sur soi), occuper (s'). || Je me charge de tout. || Se charger de qqn, de son entretien, de sa subsistance. || Laissez-moi faire : je m'en charge.
24 Et je me chargerais du soin de la défendre ?
Racine, Phèdre, IV, 5.
25 D'un gendre sans appui voudra-t-il se charger ?
Racine, Mithridate, III, 1.
Iron. || Se charger de qqn, en faire son affaire.
——————
chargé, ée p. p. adj. et n.
———
I Adj.
1 (Personnes, animaux, véhicules). Qui porte une charge. || Être chargé de colis, de bagages, de paquets. Absolt. || Vous êtes bien chargé, trop chargé, je vais vous aider.Mulet, cheval chargé. — ☑ Fam. (Personnes). Être chargé comme un âne, comme un mulet.
26 Les transports arrivent et partent chargés de soldats qui s'en vont en guerre.
Loti, Aziyadé, Eyoub à deux, XXXVII, p. 125.
26.1 Un camion suit l'auto, chargé de trois caisses de sel pour Bosangoa. Ces caisses sont trop énormes pour être confiées à des porteurs (…)
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 813.
Lettre chargée, paquet chargé, qui contient des valeurs.
2 Placé comme une charge. || Marchandises chargées et marchandises déchargées (sur un navire).
3 (Au sens I, 3 de charger). Absolt. || Fusil, pistolet chargé. || Attention ! il est chargé.
Électr. || Batterie chargée.
Appareil de photo, magnétophone chargé.
4 Absolt. Alourdi, embarrassé (d'un organe). || Avoir l'estomac chargé. Lourd. || La langue chargée, couverte d'un dépôt blanchâtre (→ Bouillon, cit. 8.1).
5 (Correspond à charger, I., 5.). a Chargé de… : plein, rempli de… || Mains chargées de bagues.L'Enfant chargé de chaînes, roman de Mauriac.
27 (…) Sa main blême, grasse, courte et chargée de bagues.
France, Jocaste, XI, p. 106.
Fig. || Ciel chargé de nuages. || Air chargé de parfums.
28 La rue déserte se remplissait paisiblement de cette ombre poudreuse et de couleur rousse, ombre palpable, chargée de chaleur, d'odeurs confuses (…)
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 261.
29 (…) les nuages chargés de neige que roulait le ciel (…)
M. Barrès, la Colline inspirée, IX, p. 148.
30 (…) le hâle noir lentement accumulé par l'air chargé de vapeurs, de fumées et de couchants rouges (…)
Valery Larbaud, Amants, heureux amants, p. 11.
Style chargé de métaphores. Fleuri et ci-dessous (cit. 33). || Manuscrit chargé de ratures.
Vx. || Être chargé d'injures.Mod. || Être chargé d'honneurs, honoré, célèbre. — ☑ Loc., littér. Chargé d'ans. Vieux.
Une attente chargée d'espoir. Plein, rempli.
31 À cette heure chargée d'angoisse, un seul être eût pu comprendre Inès : Zénith, son lévrier.
Edmond Jaloux, les Visiteurs, XXX, p. 234.
32 C'est un beau sentiment, vous savez, cette confiance chargée d'espoir qu'on met dans un homme libre.
Montherlant, les Jeunes Filles, p. 16.
b Absolt. Compliqué, trop lourd. || Portrait chargé. || Description chargée. || Décoration chargée, lourde, compliquée. || Une intrigue trop chargée. Touffu.
33 Avec la figure que je viens de peindre, et qui n'est point chargée, M. Simon était galant, grand conteur de fleurettes, et poussait jusqu'à la coquetterie le soin de son ajustement.
Rousseau, les Confessions, IV.
Un casier judiciaire chargé (de condamnations, etc.).
c (Concret). Régional (Suisse). Fort et foncé (d'une substance en infusion). || Un café, un thé chargé. Noir; fort.
6 (Personnes). || Chargé de… : responsable (de…). || Être chargé de famille. || Être chargé d'une fonction par un titre ( Attitrer, p. p.). || L'avocat chargé de l'affaire. || Être chargé de soins, d'intérêts. || Mineur chargé de famille. || Professeur chargé de cours (→ ci-dessous, n.).
34 (…) mon cœur sait que tu es chargée d'intérêts et de soins que je ne connais pas et qui te protègent, te prémunissent contre l'obsession dont je meurs.
M. Barrès, Un jardin sur l'Oronte, p. 189.
7 Blason. Se dit des pièces recouvertes par d'autres. || Chevron chargé de billettes.
tableau Termes de blason.
8 (Personnes) Fam. Dopé, drogué.
34.1 — T'es tout seul ? grinça Broker en écartant la porte du pied.
— Ben… heu… ouais…
— T'as pas l'air sûr.
Chris s'efforça de sourire.
— Ben… chargé comme j'étais hier soir, j'aurais pu être deux ou trois sans m'en rendre compte.
Jacques Vettier, Nécroprocesseurs, p. 102.
———
II N. (Dans des loc.). || Chargé(e) de famille : personne qui a la charge d'une famille.
Chargé(e) de cours : professeur délégué dans l'enseignement supérieur.Chargé d'enseignement. || Une chargée d'enseignement.Chargé de recherche (au C. N. R. S.). || Elle est chargé de recherche (cour. mais anormal), chargée de recherche.
Chargé(e) d'affaires : agent diplomatique, représentant accrédité d'un État. || Le chargé d'affaires, dans la hiérarchie diplomatique, vient après les ambassadeurs, les ministres plénipotentiaires et les ministres résidents.REM. Le fém. normal chargée d'affaires, semble encore rare. Mme X, chargé d'affaires de tel pays.
Chargé(e) de mission (dans l'administration, les services publics) : personne non fonctionnaire, liée par contrat en vue d'une mission déterminée.REM. Même problème au fém. que ci-dessus.
35 (…) chargé de mission, je représente, et suis dès à présent un personnage officiel.
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 690.
tableau Noms de métiers.
CONTR. Décharger. — Alléger. — Excuser. — Diminuer, minimiser. — Exonérer. — Fuir. — (De chargé) Léger, simple.
DÉR. Charge, chargement, chargette, chargeur, chargeuse.
COMP. Décharger, recharger, surcharger, télécharger.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • charger — CHARGER. v. a. Mettre une charge sur.... Charger un crocheteur. Charger un cheval, un mulet, un bateau. L Architecte a trop chargé ce mur. Il n y a point de danger de charger une voûte. Charger un bateau pour un tel endroit. Ce bateau est chargé… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • charger — Charger. v. act. Mettre une charge sur ... Charger un Crocheteur. charger un cheval, un mulet, un bateau. ce mur, ce plancher est trop chargé. il n y a point de danger de charger une voute. charger pour un tel endroit. Il signifie aussi, Peser… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • charger — Charger, c est mettre un faix sur quelque chose, Onerare, et par metaphore, c est ruer sur aucun à coups de baston, ou d espée: au 2. livre d Amad. puis embrassa son escu, et mit la main à l espée, s approchant de Madamain, lequel comme preux et… …   Thresor de la langue françoyse

  • Charger — may refer to: NATO code name for the Tupolev Tu 144 supersonic transport Convair Charger prototype light attack and observation aircraft which competed unsuccessfully for role filled by OV 10 Charger (table setting), decorative plates used to… …   Wikipedia

  • Charger — steht für ein Pkw Modell aus den USA, siehe Dodge Charger ein Pkw Modell, das von Chrysler Australia ab 1971 produziert wurde, siehe Valiant Charger eine Sludge Band, siehe Charger (Band) eine Bauserie von Geleitflugzeugträger, siehe Charger… …   Deutsch Wikipedia

  • Charger — Char ger, n. 1. One who, or that which charges. [1913 Webster] 2. An instrument for measuring or inserting a charge. [1913 Webster] 3. A large dish. [Obs.] [1913 Webster] Give me here John Baptist s head in a charger. Matt. xiv. 8. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • charger — index assessor, complainant, contender, party (litigant) Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • charger — (n.) late 15c., one who loads, agent noun from CHARGE (Cf. charge) (v.). Meaning horse ridden in charging is from 1762 …   Etymology dictionary

  • charger — ► NOUN 1) a device for charging a battery. 2) a horse ridden by a knight or cavalryman …   English terms dictionary

  • charger — charger1 [chär′jər] n. 1. a person or thing that charges 2. a horse ridden in battle or on parade 3. an apparatus used to charge storage batteries charger2 [chär′jər] n. [ME chargeour < OFr < chargier, CHARGE] Archaic a large, flat dish;… …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.